Publié le Laisser un commentaire

6 conseils pour une expatriation en pays anglophone réussie

expatriation en pays anglophone

Vous rêvez de partir travailler à l’étranger ? Votre directeur vous a annoncé récemment que vous alliez être expatrié dans un nouveau pays ? Cette idée vous donne envie mais vous avez tout de même des appréhensions. Voici quelques conseils à garder sous la main lors de votre grand départ. 

expatriation en pays anglophone

1. Intégrer la culture du pays 

L’approche interculturelle est indispensable pour une expatriation réussie. Elle intègre les notions d’échange, de partage, d’attention envers l’autre, de croisement et de sensibilité. Vous devez donc réussir à intégrer votre nouvelle culture d’accueil sans pour autant oublier celle d’origine. Cette notion se réalise en 3 temps : 

  • La décentration : Elle consiste à prendre du recul sur votre propre culture afin de changer de perspective et de mieux percevoir une situation. Il faut donc commencer par essayer de « se mettre à la place de l’autre ».
  • La découverte de la culture de l’autre : Pour cette seconde étape, vous allez devoir adopter une attitude d’ouverture et de curiosité afin de découvrir les valeurs des habitants de votre pays d’accueil.  Il s’agit d’explorer le cadre de référence de l’autre. 
  • La médiation : Dans cette dernière phase, vous allez devoir être sensible aux façons d’être et aux modes de vie du pays d’accueil en les intégrant et en réagissant en harmonie avec la culture en question.

Vous l’aurez compris, la qualité essentielle à posséder lors d’une expatriation est la curiosité. Intéressez-vous aux coutumes de votre pays d’accueil et essayez de les intégrer. Un temps d’adaptation est nécessaire. Vous devez donc beaucoup observer et être à l’écoute afin d’éviter les faux pas. Ce qui est insignifiant pour un pays peut être très important pour un autre. Plus votre préparation sera affinée en amont, plus votre intégration sera rapide. Cultivez-vous à travers des livres, guides, documentaires sur ce pays. Et surtout, faites preuve d’ouverture d’esprit, vous verrez que l’expérience n’en sera que plus enrichissante. 

expatriation en pays anglophone

2. Être à l’aise en anglais

Il s’agit de l’élément le plus important. Pour une expatriation réussie, votre niveau de langue doit être suffisant pour vous débrouiller dans la plupart des situations rencontrées dans un pays anglophone. Vous devez pouvoir tenir un discours simple et cohérent sur des sujets familiers et sur vos centres d’intérêt, ainsi qu’être apte à affronter les situations du quotidien. Imaginez-vous devoir réaliser des papiers administratifs ou sociabiliser si vous ne savez pas vous présenter ou parler de vous. Cela paraît assez compliqué, non ? Certaines tâches de la vie courante peuvent vraiment poser problème lorsqu’on n’est pas en mesure de communiquer simplement en anglais.  

En situation professionnelle, un niveau supérieur serait le bienvenu. Vous devez, dans la mesure du possible, être à l’aise même avec des sujets techniques. Lors d’un entretien d’embauche, votre recruteur peut vous demander des éléments spécifiques sur des missions de l’offre d’emploi. Savoir communiquer avec lui explicitement peut vous permettre de vous démarquer. Pour ça, votre discours doit être clair et détaillé.

Si vous pensez ne pas avoir un niveau suffisant, si vous n’osez pas apprendre l’anglais, si vous avez peur de ne pas y arriver ou si vous manquez de confiance en vous, Forlango peut vous aider. Je propose des formations individuelles à domicile ou à distance qui vous permettront de progresser en toute confiance. 

Votre intégration dans votre nouveau pays sera simplifiée : vous pourrez faire de nouvelles rencontres, discuter sans problème, aller au restaurant sans avoir peur de ne pas vous faire comprendre, ou vous sortir de n’importe quelle situation délicate en demandant de l’aide aux habitants. De plus, vous aurez le vocabulaire en main pour obtenir le job de vos rêves ! Vous vivrez votre expatriation plus facilement et vous pourrez ainsi mieux profiter de votre voyage.

Si vous réalisez une fois sur place que votre niveau d’anglais est trop juste pour comprendre et vous faire comprendre, nous pouvons réaliser la formation à distance depuis votre lieu de résidence. Cela vous permettra d’apprendre et de progresser en combinant expatriation et formation.

Vous pouvez vous faire une idée plus précise sur les différents niveaux d’anglais sur ce visuel d’ETS Global, qui met en place les tests TOIEC :

expatriation en pays anglophone

3. Qui dit expatriation professionnelle, dit culture d’entreprise…

Bien que connaître la culture du pays et être à l’aise en anglais soient indispensables, apprendre le fonctionnement des entreprises étrangères est également nécessaire.

D’un pays à l’autre, les règles et valeurs d’entreprises ne sont pas les mêmes. Par exemple, si en Asie et en Afrique, la parole est privilégiée aux documents légaux et l’organisation du temps est flexible, les pays scandinaves ou anglo-saxons favorisent quant à eux l’écrit et l’organisation du temps est rigide (retards non tolérés, échéances sacrées…). De même aux Etats-Unis, une réelle distinction existe entre la sphère personnelle et professionnelle et les contacts physiques sont très rares.

Le management n’est pas le même d’un pays à l’autre, il est donc important pour l’expatrié de connaître préalablement ces règles. Un personnel d’entreprise cosmopolite qui réussit à travailler ensemble sera une vraie source de richesse pour l’entreprise.

expatriation en pays anglophone

4. Être conscient que « le mal du pays » est possible

En plus d’une préparation culturelle et linguistique, une préparation psychologique doit aussi être réalisée. L’expatrié doit être conscient qu’un départ à l’étranger pour une durée moyenne de 3 ou 4 ans est un réel choix de vie. On laisse derrière soi une grande partie de son quotidien. Il faut donc être préparé en amont.

Pour cela, vous ne devez pas hésiter à vous projeter avant votre grand départ, si l’idée de ce voyage vous plaît et vous met à l’aise, vous êtes alors prêt à partir. Mais si ce n’est pas le cas, ne soyez pas réticent à l’idée de repousser la date de l’échéance. Il vous faut simplement encore du temps. Le plus important est de ne jamais regretter votre décision.

5. Ne pas mettre ses proches de côtés

Votre famille ou conjoint(e) réalisera sûrement cette aventure avec vous. Pour que l’expatriation  se passe au mieux, il est important de ne pas les oublier. Ce projet doit être un choix familial, il doit être discuté. Il est important que les personnes qui vous suivent soient sur la même longueur d’onde que vous et approuvent ce projet. 

Vous ne devez pas non plus abandonner les personnes restées dans votre pays d’origine. Vos proches sont et seront, même à distance, votre soutien moral. Ne les sous-estimez pas, donnez-leur régulièrement de vos nouvelles.

expatriation en pays anglophone

6. Et surtout … profitez !

Enfin, un conseil évident mais qu’il est toujours bon de rappeler…. Profitez ! L’expatriation est une opportunité professionnelle mais aussi personnelle unique. Il s’agit d’une aventure humaine enrichissante qui changera à tout jamais votre façon de voir le monde et votre vie. Alors soyez ouvert d’esprit, prêt au changement et à l’adaptation et simplement…ENJOY !